mercredi 20 octobre 2010

ARRETS SUR IMAGES...

Les "Arrêts sur images" partent aujourd'hui chez l'imprimeur pour une sortie en novembre aux éditions l'Edune. En avant-première, voici le texte de présentation de ces cinq livres-accordéons et quatre des cent "Arrêts" écrits en prolongement de Paradiso.


D’abord il y eut « Paradiso » !
…un album dont les images nous portent
vers tant de rêveries, de références,
de destins croisés…
Un album illustré contient cent histoires,

au moins. Alors j’ai prêté l’oreille à mes divagations et j’ai écrit mes petites
histoires de lecteur qui se perd dans l’univers des images. Ce fut un doux
vertige et j’invite aujourd’hui chacun à le partager, en cinq actes.
Le lecteur, album en mains, cherchera certainement d’où viennent
certains détails des illustrations. Il inventera sans doute d’autres « petites
histoires de lecteurs » : il en est des milliers qui se cachent encore dans les
pages de « Paradiso » puisque, on le sait bien, il existe autant de lectures
que de lecteurs.

Franck Prévot











A VOUS !

Dans le texte de présentation, nous invitons le lecteur à inventer ses propres histoires. Mais pourquoi attendre novembre ?!!

Nous vous proposons cette image, extraite de la première double-page de Paradiso, pour que vous écriviez votre histoire de ces deux chats.

Vous pouvez bien sûr poster vos textes dans les commentaires de ce message, ce qui, si vous êtes nombreux à le faire, créera une belle galerie.



Bonne lecture, bonne écriture et...

... que votre journée soit douce !

20 commentaires:

  1. - T'es nouveau par ici ?
    - Euh… oui… je…je… je voulais un peu découvrir le coin.
    - Y'a pas de place pour toi, alors tu dégages.
    - Eh! oh! Tu n'as pas de raisons de me parler ainsi.
    - Je veux pas le savoir, ici c'est chez moi.
    Et que je te voie pas courir près MES souris, ni MES femelles.
    - Ola, je ne veux pas vous déranger.
    Et puis ce n'est vraiment pas la peine de me prendre de si haut.
    J'en ai rien à péter moi de votre univers, je ne suis qu'un demi-chat,
    alors vous savez les femelles…
    - Bon, t'arrêtes ton baratin ou je t'éclate.
    - C'est ça. Ma maîtresse saura bien te retrouver, alors tu me touches
    pas, ok ?

    - Je hais les déménagements.


    Stephane Girel

    RépondreSupprimer
  2. Hmmm … un léger fumet de romarin piqué d'une pointe de citronnelle ! Cette minette est appétissante, j'en ai les moustaches qui frisent... Surtout, ne pas se faire repérer... Je ne vois pas bien, est-elle rousse aux mystérieux yeux jaunes? Ou bien banalement grise aux sauvages yeux verts ? Chatte de gouttière, j'en suis sûr, pas d'odeur de litière ni de croquettes. Mais elle va vite, la coquine, va falloir arrêter de rêver un peu si je veux rester dans la course... Pas question de me faire griller par un horrible matou de salon cette fois! Allez mon vieux Bob, on chauffe les coussinets et on décolle !

    Catherine Daire

    RépondreSupprimer
  3. « Mon Dieu ! se dit le chat. Je suis amoureux de cette chatte… et je ne dispose pas de la parole pour le lui dire… Et si j’apprends à parler, ce sera avec les mots des hommes… Alors que je suis un chat ! Comment m’y prendre ? Il faut que je lui montre que je suis plus heureux que d’habitude ! Mais les chats sont déjà tellement heureux ! Comment verra-t-elle la différence ? Il ne me reste qu’un seul moyen pour lui montrer qu’elle me fait de l’effet : sortir les griffes, souffler, cracher, bref être le plus bête possible ! Au moins, cela sortira de l’ordinaire ! Et si elle part en courant, c’est que je lui fais moi aussi de l’effet… »

    Jean-Luc Coudray

    RépondreSupprimer
  4. — Vous…
    — Je.
    — .
    — Pourtant.
    — Oui, il faudrait.
    — .
    — Sentez-vous ce vent dans nos moustaches ?
    — Comme un air de rien.
    — C'est cela, un air de ne pas y toucher.
    — .
    — Me suivrez-vous ? Jusqu'au bout ?
    — M'aimerez-vous assez ?
    — .
    — J'essaierai.

    cécile roumiguière

    RépondreSupprimer
  5. - Puisque je te dis que c'est là qu'elle le stocke la Mère Augustine !

    - Oui, c'est vrai que tes infos sont toujours fiables toi…

    - Oh dis, la fois dernière, ok, j'ai fait une boulette. Bon, ça arrive à tout le monde !

    - De toutes manières, la fenêtre est fermée et je ne suis pas un chat passe-muraille moi donc...

    - Erreur mon cher Watson [ben quoi, les chats aussi ont droit d'avoir quelques références littéraires ;-) !], elle n'est pas fermée mais légèrement entrebâillée. Un coup de patte, un bond dans la pièce et hop, à nous le beau morceau de poisson ! Jette un œil, tu verras, il attend sur l'assiette de passer à la casserole. La mère Augustine est sortie chercher son courrier, c'est donc maintenant ou jamais !

    - Hum.

    - Allez, je te dis, je fais le guet !

    - Oui, comme la fois dernière où tu t'es carapaté dès que tu as entendu la vieille arriver et que c'est moi qui me suis pris le coup de pied !!!!

    - Raaar, arrête un peu de ressasser, je me suis déjà excusé !

    - Je n'irai pas (Silence]. Et puis, je te rappelle que je suis allergique au poisson [ah, ça, c’est con pour un chat !] alors ton coup foireux ou je prends tous les risques et où tu manges ensuite tout le butin, je sais pas, ça ne me semble pas très équitable quoi...

    - Bon, écoute, laisse tomber. De toute façon, ton manque de solidarité m'a coupé l'appétit...

    Morgane PELLE

    RépondreSupprimer
  6. LUI
    Je n’ai jamais cru au hasard ma douce et l’endroit où je te croise, je te le dis sans tricherie est mon endroit préféré. Parfois je me pose sur le rebord de la fenêtre et je t’attends, même si jusqu’à présent, je ne savais pas qu’un jour tu serais là !
    ELLE
    Je n’aime ni les chats errants, ni les beaux parleurs et je vous le dis sans détour, n’attendez pas de moi que je revienne un jour, même au hasard.
    LUI
    Je n’en espérais pas tant, merci de votre attention. Le temps de ma phrase fut le temps de notre histoire, a jamais ma douce.

    RépondreSupprimer
  7. PENSÉES DE CHATS

    PREMIER CHAT
    C’est ici ! Ah zut, on m’a devancé. Bon, tant pis, deuxième après tout, ce n’est pas un drame. J’aurai ainsi le temps de me faire les moustaches.

    DEUXIÈME CHAT
    assis, au même moment

    Qui c’est celui-là ? Jamais vu dans le quartier. Et voilà, encore un qui vient chasser sur le territoire des autres ! C’est insupportable à la fin. Tu poireautes dans le froid depuis 3H00 du mat, et aux premiers rayons de soleil, Môssieur pointe le bout de son museau, pff !

    PREMIER CHAT

    Bon il veut ma photo ou quoi ? Faudrait voir à pas trop me dévisager sinon, ça va finir par m’énerver. Hum, mais cette odeur ! Divine !

    DEUXIÈME CHAT

    Comment il se la pète, nan mais j’te jure ! À croire qu’il n’a pas remarqué qu’il n’était qu’un simple chat de gouttière. Pauvre type !

    PREMIER CHAT

    Bon, qu’est ce qu’elle fait ??? J’en peux déjà plus !

    DEUXIÈME CHAT

    Et j’suis sur qu’il serait du genre à vouloir me passer devant en plus ! Ouais ben essaie un peu et tu vas voir mon gars ! La Nougatine, elle est pour moi !

    PREMIER CHAT

    Oh là là, cette odeur me rend fou, j’ai les hormones en ébullition !!! Vivement qu’elle se réveille la demoizelle parce que je ne vais pas tenir longtemps ! Tiens mais on dirait que je pourrais même rentrer chez elle, la fenêtre ne me semble pas complètement fermée… C’est pas l’autre avec ses faux-airs de chat persan qui osera m’y suivre, trop risqué ! Et cela me laisse donc toutes mes chances pour conquérir la Belle ! Enfin Belle, j’en sais trop rien, je n’ai pas encore aperçu ne serait-ce qu’un poil de sa moustache [Note de l’auteur : Oui, parce que chez les chats, contrairement à nous, le port de la moustache chez les femelles est fort prisé...] mais elle sent bon, c'est le principal, alors tant pis pour le physique !!!!

    Morgane PELLE

    RépondreSupprimer
  8. 1ère CHATTE :
    Mais qu'est-ce qu'il fait ?

    2è CHATTE :
    Tu lui avais bien dit 22 heures ?

    1ère CHATTE :
    Oui. A tous les coups, il attend que ses maîtres lui donnent ses croquettes ! Non mais c'est pas possible, on dirait un vrai chat de salon...

    2è CHATTE :
    Tu as raison, il est en train de s'empâter à une vitesse folle, je n'aurais jamais cru ça de lui. Tu te souviens quand il nous emmenait à la chasse trois jours et trois nuits de suite, on en a fait des kilomètres comme ça, le ventre creux et les pattes en feu. C'était fatigant mais qu'est-ce qu'on s'amusait !

    1ère CHATTE :
    Ah oui, quel bonheur ! Et on a eu de belles frayeurs en traversant les fermes, on a échappé de justesse à quelques chiens... j'y ai même laissé un petit bout de queue... Mais maintenant il ne ferait plus ça le pauvre Roméo, avec toutes les croquettes qu'il ingurgite, il arrive à peine à sauter par la fenêtre. Pas de risque de le voir partir en vadrouille pendant trois jours.

    2è CHATTE, soupirant :
    Oui... enfin ça ne l'empêche pas de continuer à venir chanter des sérénades sous nos fenêtres quand ça le prend...

    1ère CHATTE :
    Ne m'en parle pas, mes maîtres l'ont pris en grippe, la dernière fois il ne l'ont même pas laissé commencer son concert, il a reçu une chaussure sur la tête dès qu'il a passé le coin de la maison !

    2è CHATTE, feulant de joie :
    Hé, c'est drôle ça, ils sont chouettes tes maîtres ! Bon tu sais, j'en ai marre de l'attendre, après tout on n'a pas besoin de lui pour chasser. Si on y allait toutes les deux ?

    1ère CHATTE :
    Oui c'est vrai tu as raison, lui il aura l'estomac plein et il ne pourra plus courir ! Et à tous les coups il nous demandera de lui donner une de nos proies pour son dessert. Tant pis pour lui, allons-y !

    Catherine Daire

    RépondreSupprimer
  9. Le chat, assis devant la fenêtre, attendait.
    L'autre chat le regardait. Il attendait ce que le premier chat attendait. Ils étaient ensemble depuis si longtemps!
    Nous étions à la mi-août.
    Il faisait très chaud cette année-là.
    De l'autre côté des persiennes, assise dans son fauteuil, une vieille dame ne bougeait pas, depuis trois jours déjà.

    Gabriel

    RépondreSupprimer
  10. Echappée belle !

    Tu n'as pas de langue ? T’as donné ta langue au rat ou quoi?
    T'es là assise, tu attends quoi ? Bon, tu attends un ami peut être… c’est pas un endroit très fréquentable pour une belle dame tu sais. Il ne viendra sûrement pas ton rencart. Trop dangereux.
    Puis à te regarder là « propre comme l’écuelle d'un chat », t'es pas d'ici toi. Tu t'es peut-être sauvée de ton château. Tes proprios sont sortis aux courses et t'en as profité pour te faire la malle. C'est connu ça : « quand le chat n'est pas là, les souris dansent »… Bon t'es pas très bavarde quand même. Peut-être que tu as un poids dans la gorge ?
    Non c'est sûrement ton excès de politesse.
    Ici t'es sur le territoire des chats de gouttières, c’est un peu l'anarchie mais on est tous libres : pas d'attaches, pas de laisses, ce sont « les chiens qui ont des laisses, les chats eux ont des serviteurs », c’est la devise du coin.
    Tu veux «jouer au rat et à la pourrie » avec moi on dirait. C’est pas mon truc sache-le. Et si je reste là à te causer et à essayer de savoir ce que tu fais dans les parages, c'est parce que t'as pas l'air échaudée comme chatte. Ici on n’aime pas l'aristochatie.... et pour « appeler un pas un pas », il vaut mieux que tu décampes avant que les autres matous se la radinent. Eux ils ne vont pas discuter avec toi ils « ont d'autres charmes à fouetter » et quand un intrus s'introduit dans leur empire, ils ne se disent pas « à bon chat, bon rat », crois-moi !
    T'es mignonne en plus de cela, c’est pas un atout pour toi ici. Tes yeux doux, ton poil chatoyant, ton allure délicate, ça marche pas ! T'as bien été nourrie toi c'est sûr. Cela ne m'étonnerait pas que tu aies reçu des leçons posturales et une éducation civique dans des salons mondains. Et ça, ça plait pas trop !
    Ton écriture à coup sûr doit être belle à voir tes longues pattes raffinées et soignées. C'est pas comme nous qui avons quittés l'école très tôt, j'te dis pas l'écriture de malfrat qu'on a, quand on à la chance de savoir tenir un crayon entre les pattes. De toute les façons, ici écrire, lire ne sert à rien. L’essentiel c’est d’avoir des griffes, savoir «passer comme un chat sur la braise » pour voler de quoi manger. Puis faut pas avoir peur de vivre la nuit.
    Tu sais pourquoi au moins?
    Non? Ben l’adage dit : «la nuit tous les chats sont gris ». Alors on n’a pas de soucis à se faire. Personne ne te balancera puisque on se ressemble tous. Pas de différence tue l’intelligence j’te dis. La brigade anti-chats finie par abandonner, c’est tous le monde ou personne. Tous dans le même sac quoi ! Finalement ils préfèrent personne.
    Bon tu causes ou quoi?
    Tu vois cette baraque, là, c'est notre QG. Personne n'a le droit d'y entrer ! Pigé ?! Faut faire partie de la bande. C'est pas demain la veille que t'en feras partie vu comme tu te comportes. Moi je crois que je ne peux plus rien faire pour toi. Tu veux pas perdre tes manières mais tes poils t'inquiètes, si tu restes là, tu vas les perdre. D’ailleurs, regarde tu n’entends même pas arriver derrière toi la bande de truands qui est prête à te sauter dessus. T’es sourde ou quoi ? Allez viens vite….. suis moi…
    Mais elle ne réagit pas, elle est sourde ma parole ! (Il la secoue violemment)

    C'est ça ! Quel con je fais : depuis une heure à « chier dans les braises » avec une peluche !

    Karima

    RépondreSupprimer
  11. Voilà, ils sont tous enfermés dans la vieille bicoque, perchés sur les meubles, accrochés aux rideaux, planqués sous les fauteuils, à l’affût du moindre rongeur. Un dernier tour, la maison est bien verrouillée. Leur et Touille vont sans fin pouvoir se livrer à leur jeu préféré, celui du chat et de la souris. Mais qui donc est à la conquête de l’autre ?

    Lisa Bienvenu

    RépondreSupprimer
  12. Un chat voit un autre chat.
    Ils se rencontrent et jouent ensemble.
    Ils mangent une souris.
    Ils dorment ensemble.
    Quand ils se réveillent, une dame leur donne des croquettes.
    Ils font plein de bébés qui grandissent.

    Adonaï et Yanis (CP)

    RépondreSupprimer
  13. Il y a un papa et une maman chat. Leur maison va se casser, alors ils veulent changer de maison. Un jour, ils trouvent une belle maison : elle est grande, carrée. Les fenêtres sont en triangle. Les murs de dehors sont rouges. Les murs de dedans sont blancs.
    dans cette maison, ils vont être heureux.

    Ahmet et Noëlia ( CP)

    RépondreSupprimer
  14. Il était une fois deux chats perdus. Ils cherchaient leur maison, mais ils s'étaient trompés de chemin. Ils demandèrent à tous les chats de les aider à retrouver leur maison.
    Maëva et Norah (CP)

    RépondreSupprimer
  15. Il était une fois deux petits chats blancs qui s'aimaient. Ils voulaient se marier.
    Ils virent une petite maison. Ils voulaient y entrer mais ils avaient trop peur. Ils frappèrent à la porte.
    Des gens ouvrirent la porte et dirent :
    "Entrez !"
    Ils donnèrent du lait aux chats. Les chats étaient contents.

    Zeynep Charlène cp

    RépondreSupprimer
  16. Il était une fois deux jeunes chats qui voulaient aider une mamie qui avait perdu ses lunettes. Ils trouvèrent les lunettes sous la table. La mamie leur dit "Merci !" et leur donna du thon.
    Majdi et Mouadh (CP)

    RépondreSupprimer
  17. Deux chats jouent à cache-cache.
    Leur maman leur dit de rentrer à la maison.
    Ils mangent et ils dorment.
    Aissata et Ianta (CP)

    RépondreSupprimer
  18. Il était une fois deux chats qui jouaient à la balle. La maîtresse des chats les appellent. Ils rentrent à la maison et mangent des croquettes pour chats. lls sont contents.

    Buse et Manon (CP)

    RépondreSupprimer
  19. Les chats voient une porte s'ouvrir. Ils entrent dans la maison et voient deux chiens.
    Les chiens courent après les chats.
    Les chats s'enfuient à toute vitesse pour se cacher. Ils montent dans un arbre. Les chiens se cognent dans l'arbre.
    Les chats ont gagné la bataille.

    Jonas, Lucas et Manal (CP)

    RépondreSupprimer
  20. Il était une fois deux petits chats qui s'amusaient à côté de la maison et qui se parlaient.
    Le chat qui était assis ne voulait plus être copain avec l'autre parce qu'il ne voulait pas jouer avec lui.
    Le chat qui était debout voulait manger de la viande et une souris.
    Une sorcière et un monstre arrivèrent. Ils voulaient tuer les chats. Mais les chats allèrent se protéger dans la maison.

    Hassan et Lana (CP)

    RépondreSupprimer